Mot-clé - fonction publique

Fil des billets

Plus que trois jours pour garde d’enfant malade, pour l’UNSA c’est non !

La DGAFP a présenté ce jeudi 25 juin, un projet de décret relatif aux autorisations d’absence (ASA) liées à la parentalité et aux évènements familiaux, en application de la loi de transformation de la Fonction publique. Sous cou­vert de moder­nité et au mépris de ses enga­ge­ments sur l’égalité pro­fes­sion­nelle, le gou­ver­ne­ment veut réduire le nombre de jours annuels de garde d’enfants mala­des de 6 à 3 jours.

Lire la suite...

Abrogation du jour de carence pour tous : enfin !

Suspension du dispositif « jour de carence » pour tous, salariés et agents publics malades pendant cette période d’urgence sanitaire.

Depuis le début de la crise, l’UNSA Fonction Publique deman­dait cette mesure de jus­tice, qui per­met­tra de ne pas péna­li­ser davan­tage les per­son­nes attein­tes du covid-19.

C’est à l’Assemblée Nationale que le Premier Ministre a annoncé cette mesure lors de l’examen du projet de loi sur l’urgence face au Covid-19. Le gou­­ver­­ne­­ment a déposé un amen­­de­­ment à son projet de loi qui pré­­voit l’appli­­ca­­tion de cette sus­­pen­­sion au jour d’entrée en vigueur de la loi.

Depuis le décret du 31 jan­­vier 2020, en cas de confi­­ne­­ment, qua­­ran­­taine, garde d’enfants ou pré­­cau­­tion médi­­cale, aucun jour de carence n’était appli­­quée pour les sala­­riés. Pour les agents publics, une note cir­­cu­­laire s’appli­­quait mais ne concer­­nait pas les agents mala­­des, y com­­pris, ceux du coro­­na­­vi­­rus. Un jour de carence leur était appli­­qué.

Pour l’UNSA Fonction publi­­que, la santé, la mala­­die ne pou­­vaient pas être des objets de sanc­­tion finan­­cière d’autant que des soi­­gnants, des agents publics et des sala­­riés sont mobi­­li­­sés au ser­­vice du pays.

La sus­­pen­­sion du jour de carence était indis­­pen­­sa­­ble et néces­­saire.

L’UNSA Fonction Publique acte donc posi­­ti­­ve­­ment cette déci­­sion qu’elle récla­­mait avec insis­­tance.

Durcissement des sanctions disciplinaires !

Les sanctions disciplinaires dans la fonction publique ont été modifiées et durcies par la loi de transformation de la fonction publique contre l’avis de l’UNSA.

Ainsi un agent pourra être sanctionné d’un retrait de salaire de trois jours (exclusion temporaire) par son supérieur sans qu’il puisse présenter une défense devant une commission.

Lire la suite...

L’acte II du quinquennat doit aussi concerner la fonction publique !

L’UNSA Fonction Publique a participé à la réunion de lancement de l’agenda social 2019-2020 qui concerne plus de 5 millions d’agents publics le jeudi 5 septembre, réunion présidée par Olivier Dussopt. L’UNSA a réaffirmé sa volonté de voir progresser dès à présent le pouvoir d’achat des agents.


Lire la suite...

L’avenir des Services Publics nous concerne tous !

Notre Fonction publique est en danger : défendons-la le 22 mai !

Le 22 MAI ce n’est pas qu’une mobilisation des agents de la Fonction publique, c’est l’affaire de tous, de tous les usagers des services publics !

Afin d’expliquer à tous les français les raisons de la mobilisation du 22 mai, les 9 organisations syndicales de la Fonction Publique s’adressent à eux:

Lire et distribuer la lettre:


Alors mobilisons nous ensemble le 22 mai à 10h30 :

à SAINT ETIENNE Place Jules Ferry (Statut de la Liberté en dessous de Centre 2)
à ROANNE devant la gare pour sauver nos services publics !

Point sur la mise en œuvre du protocole PPCR en 2016, l’UNSA Fonction Publique écrit à la Ministre de la Fonction Publique

Le protocole PPCR prévoit plusieurs étapes dont la première concerne dès 2016 les agents de catégorie B. Pour chaque catégorie, une étape « transfert de primes vers l’indice de rémunération » est prévue puis, à partir de l’année suivante, un plan de revalorisation et de modification des grilles indiciaires sera mis en œuvre.

Lire la suite...

Elections Fonction Publique Territoriale : le 4 décembre : votez UNSA !


  • 7.jpgJusqu’au 4 décembre, les 19000 agents territoriaux de la Loire (dont 3100 agents au CDG 42) vont élire leurs représentants syndicaux, ceux qui, jusqu’en 2018, négocieront pour eux dans leur collectivité.

    Ne laissez pas d’autre décider pour vous !

    votez-UNSA_s.jpg

    • Votez pour un syndicat moderne, efficace et représentatif
    • Votez pour un syndicat qui privilégie la négociation à l’affrontement permanent
    • Votez pour un syndicat qui vous informe, vous défend, vous soutient

    Votez pour l’UNSA !

  • Avancement des fonctionnaires : le blocage créerait un conflit majeur avec les agents !

    06 février 2014 - Une rumeur attribue à Vincent Peillon l’idée d’un blocage pendant deux ans de l’avancement des fonctionnaires. L’UNSA Fonction publique combattrait, sans réserve, toute tentative en ce sens si elle était avérée.

    Depuis plusieurs semaines circule l’idée qu’on pourrait bloquer l’avancement des fonctionnaires pour permettre des économies supplémentaires sur la dépense publique. Elle a, jusqu’à maintenant, été démentie par la ministre de la Fonction publique. Cette mesure ne pourrait conduire qu’à un conflit majeur avec les agents publics.

    Depuis quatre ans, le point d’indice est gelé et le pouvoir d’achat se dégrade comme le confirment les dernières statistiques de l’INSEE. La seule augmentation qui peut être espérée est l’avancement qui reconnaît une évolution de l’expertise ou de la qualification. La faire disparaître aggraverait la perte de pouvoir d’achat et serait la marque d’un abandon du principe d’une Fonction publique de carrière auquel, le Premier ministre l’a rappelé lors de ses vœux à Metz, le gouvernement se dit attaché.

    L’UNSA Fonction publique demande donc au Premier ministre, pour que le dialogue social puisse se faire dans un contexte apaisé, de faire taire la rumeur en réaffirmant son opposition à la mise en place d’un blocage de l’avancement des fonctionnaires.

    Intervention de l'UNSA Fonction Publique suite à la remise du rapport Pêcheur au premier ministre

    Bernard Pêcheur a remis son rapport au Premier ministre le 3 octobre. Ce rapport a été présenté aux organisations syndicales le 6. Il doit ensuite donner lieu à des propositions du gouvernement pour un lancement des négociations sur les parcours professionnels, les carrières et les rémunérations.
    Des analyses intéressantes. Des pistes inégales.
    Il faut attendre maintenant les propositions du gouvernement sur le dossier carrière, rémunérations et… le montant des budgets qui y seront consacrées.

    Lire:

    Halte aux baisses du pouvoir d’achat !

    L’interfédérale fonction publique UNSA-CFDT-CFTC-CGC-CGT-FAFPT-FSU- Solidaires a décidé d’organiser une semaine d’action du 9 au 13 décembre pour dénoncer le blocage des salaires et la baisse du pouvoir d’achat. Seule FO n’a pas donné son accord.

    Les organisations syndicales appellent les agents des trois versants de la Fonction publique à se mobiliser et à organiser dans la semaine du 9 au 13 décembre 2013 toute forme des actions locales pour sensibiliser l’opinion publique et alerter les responsables publics, élus locaux et parlementaires.

    Lire la suite ici

    Signez et faites signer la pétition intersyndicale !

    Malgré deux premières annonces positives (abrogation du jour de carence et décontingentement du 8ème échelon des filières administratives, bibliothèques et médicosociales de la catégorie C), les questions du pouvoir d’achat et de l’emploi restent posées.

    Toutes les fédérations de fonctionnaires (à l’exception de FO) ont donc décidé de lancer une pétition intersyndicale destinée à interpeller le gouvernement sur la nécessité de prendre de nouvelles mesures pour : - faire cesser le gel du point d’indice. Pour la troisième année consécutive, le point d’indice est bloqué. Cela ampute le pouvoir d’achat des personnels de toutes catégories, titulaires ou non. - une politique de l’emploi public au service des usagers ce qui implique l’arrêt des suppressions d’emploi qui obéissent à des règles purement comptables et des créations là où c’est nécessaire.

    Pour l’UNSA Fonction publique, l’impatience des personnels grandit et des réponses doivent leur être apportées sur ces deux points.

    Signez !

    Risques psycho sociaux dans la fonction publique : un accord cadre en négociation

    Marylise Lebranchu soumet à la négociation un projet d’accord-cadre sur les risques psychosociaux. L’Unsa Fonction publique s’inscrit pleinement dans cette négociation. En effet, la souffrance au travail s’est installée dans les services publics, les personnels ayant eu à subir pendant plusieurs années au travers de la politique RGPP, l’impact des suppressions massives d’emplois, des restructurations ou réorganisations menées à la hussarde.

    Lire la suite...

    Carrières et rémunérations : l’Unsa ira négocier pour défendre les intérêts des personnels.

    Après plusieurs mois de concertation, la ministre propose d’ouvrir une négociation, mi-mai, sur les parcours professionnels, les carrières et rémunérations des fonctionnaires.
    Considérant que la négociation est le moyen d’obtenir des améliorations pour les personnels, l’Unsa Fonction Publique y a répondu favorablement. Afin d’être au clair à la veille de cette négociation, l’Unsa s’est adressée à la ministre pour rappeler ses exigences sur ces thèmes primordiaux pour l’ensemble des agents publics. (lettre en fichier joint)

    Lire la suite...