Mot-clé - avancement

Fil des billets

Avancement d’échelon à durée exceptionnellement réduite : L’UNSA Territoriaux interpelle le Gouvernement


Nombreux sont les fonctionnaires territoriaux qui, au moment de leur départ en retraite, n’atteignent plus l’indice terminal de leur cadre d’emplois ou n’ont pas bénéficié d’un avancement de grade, permettant de récompenser leur investissement au service de nos concitoyens.

L’alinéa 3 de l’arti­cle 78 de la Loi 84-53 modi­fié par la Loi n°2015-1785 du 29 ­dé­cem­bre 2015 a ouvert la pos­si­bi­lité de pré­voir un avan­ce­ment d’échelon lié à la valeur pro­fes­sion­nelle, qui trou­ve­rait sa place dans les sta­tuts par­ti­cu­liers de chaque cadre d’emplois.

La Fonction publi­que ter­ri­to­riale doit faire l’objet d’une atten­tion par­ti­cu­lière des pou­voirs publics et attend un mes­sage fort de ceux-ci pour rester attrac­tive.

Suite à notre inter­­pel­­la­­tion, le député Régis JUANICO a demandé au Gouvernement quel­les sont ses pro­po­si­tions pour mettre en œuvre les décrets annon­cés, près de cinq ans après l’adop­tion de cette Loi, per­met­tant aux employeurs ter­ri­to­riaux de boni­fier la durée d’ancien­neté dans un échelon ou un grade

L’UNSA Territoriaux ne peut que déplo­rer l’absence de négo­cia­tion des condi­tions dans les­quel­les les agents méri­tants peu­vent béné­fi­cier d’un avan­ce­ment d’échelon à durée excep­tion­nel­le­ment réduite.

Voir la ques­tion écrite au Gouvernement de M. JUA­NICO

Gel des avancements, des primes...l’Unsa exige un engagement ferme de renoncement !

L’UNSA a exprimé sa colère et celle des agents auprès de la ministre le 13 février, lors de l’ouverture de la réunion sur les parcours professionnels , carrières et rémunérations : “C’est avec surprise et colère qu’on a vu s’installer parmi les responsables de la majorité gouvernementale un débat sur la possibilité de geler les avancements ou primes des fonctionnaires. L’UNSA exige que le gouvernement s’engage à abandonner le gel des avancements, sinon ce serait pour elle une cause de conflit majeur. Une négociation qui aurait pour résultat principal que des reculs pour les fonctionnaires se ferait alors sans nous !”

Lire la suite...

Avancement des fonctionnaires : le blocage créerait un conflit majeur avec les agents !

06 février 2014 - Une rumeur attribue à Vincent Peillon l’idée d’un blocage pendant deux ans de l’avancement des fonctionnaires. L’UNSA Fonction publique combattrait, sans réserve, toute tentative en ce sens si elle était avérée.

Depuis plusieurs semaines circule l’idée qu’on pourrait bloquer l’avancement des fonctionnaires pour permettre des économies supplémentaires sur la dépense publique. Elle a, jusqu’à maintenant, été démentie par la ministre de la Fonction publique. Cette mesure ne pourrait conduire qu’à un conflit majeur avec les agents publics.

Depuis quatre ans, le point d’indice est gelé et le pouvoir d’achat se dégrade comme le confirment les dernières statistiques de l’INSEE. La seule augmentation qui peut être espérée est l’avancement qui reconnaît une évolution de l’expertise ou de la qualification. La faire disparaître aggraverait la perte de pouvoir d’achat et serait la marque d’un abandon du principe d’une Fonction publique de carrière auquel, le Premier ministre l’a rappelé lors de ses vœux à Metz, le gouvernement se dit attaché.

L’UNSA Fonction publique demande donc au Premier ministre, pour que le dialogue social puisse se faire dans un contexte apaisé, de faire taire la rumeur en réaffirmant son opposition à la mise en place d’un blocage de l’avancement des fonctionnaires.