Pouvoir d'achat et décentralisation

Coeur_territoriaux.jpg

POUVOIR D’ACHAT

Après la mobilisation du 15 mai dernier, le gouvernement a dû faire une proposition reconnaissant ainsi l’existence d’un problème important de pouvoir d’achat pour les agents publics.
Nous avons bien entendu les hypothèses avancées par la Ministre de la Fonction Publique d’allègement dégressif des cotisations retraites pour les fonctionnaires les moins rémunérés.

A cette proposition plusieurs constats et interrogations :

Cette mesure si elle devait être appliquée accentuerait encore les critiques non fondées à l’égard des “avantages” des fonctionnaires. Cela contribuerait à creuser le trou financier des régimes de retraites par répartition et encourager ceux qui militent pour les systèmes de retraite par capitalisation.
Il est alors légitime de se poser la question de savoir si la baisse des cotisations retraite des agents ne va pas entraîner une baisse du droit à la retraite des personnes concernées par ces baisses de cotisations. Dans un système de retraite où les droits à retraite sont nécessairement liés au niveau des cotisations versées, on ne peut être qu’inquiets.

En tout état de cause, ces propositions ne peuvent remplacer un rendez-vous salarial sur le pouvoir d’achat. De la même façon, c’est un choix politique de ne pas annoncer une revalorisation du pouvoir d’achat des fonctionnaires, même à minima. Syndicalement, l’UNSA Territoriaux au nom de la réduction des déficits publics ne soutiendra jamais que l’on demande des efforts supplémentaires à des fonctionnaires qui gagnent moins de 2000 euros par mois.

DECENTRALISATION

Entre suppression des départements, redécoupage des régions, émergence des métropoles et des intercommunalités, bien malin celui qui aujourd’hui peut tirer “le bon fil de la bonne bobine” !
A l’UNSA Territoriaux nous avons toujours soutenu le principe de la décentralisation. Mais aujourd’hui la méthode ne nous convient pas. Il s’agit d’une approche purement comptable qui ne tient absolument pas compte de l’efficience des services publics et de l’avenir des agents publics. Cette improvisation permanente sans perspective est anxiogène et fait le lit de l’insécurité sociale. Le gouvernement doit arrêter de maltraiter ses fonctionnaires et fixer le cap.

Catherine GUERIN
Secrétaire Générale
UNSA Territoriaux